Verbal, para-verbal, non-verbal

L’une des premières choses qu’on apprend, en PNL, est que le pouvoir du verbe est tout à la fois très important & très relatif.

Très important, car les mots peuvent avoir un impact très fort. Pensons au slogan de la presse : “Le poids des mots, le choc des photos” ! Le pouvoir des mots est très grand dans la pratique de l’hypnose ericksonienne, par exemple. Nous y reviendrons…

Très relatif, car les mots, dans la communication, sont, parfois, moins importants que les gestes & le non-verbal. Explications ci-après… 

Tout d’abord, l’AT1 et la PNL2, nous apprennent qu’il y a trois catégories dans la communication : le verbal (les mots employés), le para-verbal (ton, volume, timbre, etc. de la voix) & le non-verbal (positions corporelles, gestes, etc.) Une étude Américaine nous donne quelques informations chiffrées sur l’importance de chacune de ces catégories.

Verbal, para-verbal et non-verbal

Communication verbale, para-verbale et non-verbale : pourcentages

 

Le verbal

Le contenu verbal, soit le sens littéral des mots employés, représente, selon cette étude, seulement 7 % de l’information reçue ! Peut-être que ceci explique pourquoi certains numéros de magiciens sont des numéros muets. David Copperfield, par exemple, présente des grandes illusions qui ont un très grand impact sur le public.

 

Le para-verbal

Ensuite la deuxième grande source d’information vient du para-verbal, c’est-à-dire du rythme de la parole, de sa force, de sa rapidité, du timbre de notre voix, de sa mélodie… Soit 38 % du message reçu… Il nous suffit, pour en prendre conscience, d’imaginer que nous récitions un texte quelconque à notre chien, par exemple. Ceci en variant le ton… Gentil doux, lent : le chien va battre de la queue, et sembler “content”… Avec le ton fort, rapide, plus “brutal”, ce même chien aura “la queue entre les jambes” et semblera peut-être craintif, voire apeuré ? Contentons-nous d’imaginer la situation, car selon le chien & son “éducation”, le résultat peut varier. Cependant, la voix (et non les mots employés) va générer un état agréable ou désagréable chez notre interlocuteur, quel qu’il soit. Imaginez-vous, face à un enfant, à votre partenaire, à un(e) collègue ?

 

Le non-verbal

Les chiffres nous apprennent (voir le schéma) que, lors d’un échange, la majorité de l’information reçue – 55 % ! – provient de ce qu’on nomme le non-verbal, c’est-à-dire la respiration, les positions du corps & de la tête, les gestes et les “micro-gestes”, c’est-à-dire le changement de couleur de certaines parties du visage, le changement de forme de la bouche, des yeux, des narines, etc.

 

En conclusion…

Cela signifie que ce que nous retenons d’un échange ordinaire est essentiellement lié à la voix (le para-verbal) & au non-verbal : 93 % de l’information captée ! Cette étude nous apprend donc deux choses, à savoir qu’il est essentiel pour bien communiquer :

1. – de tenir compte du para-verbal ET du non-verbal dans le “message” que nous voulons transmettre ;

2. – de tenir compte des mots employés pour renforcer l’efficacité des 7 %. Voire pour dépasser ce pourcentage ? Ce qui implique des mots “précis”, adaptés au message envoyé. Ce qui est très important dans la pratique de la communication, dans certains univers comme la publicité, la presse, la politique…

L’Analyse Transactionnelle, elle aussi, tient compte de ces trois catégories. C’est même un point très important dans les Jeux, que j’expliciterais bientôt…

Richard Martens

Texte version 1.3


Notes

  1. AT : Analyse transactionnelle.
  2. PNL : Programmation Neuro-Linguistique.

 

À propos de Richard Martens

Illustrateur & graphiste de formation (Ensad de Paris & Ensba de Paris). Intéressé par la psychologie dès la pré-adolescence. Passionné par l’Analyse transactionnelle dans les années 70. En 1993, formé à la PNL (à l’IFPNL, puis au Dôjô), ainsi qu’à l’hypnose ericksonienne, au PCM… A cela s’ajoute un amour pour le dessin, la peinture (Ensad et Ensba) et la prestidigitation (Afap, CMP, FFAP)…

Ce contenu a été publié dans AT, Autres "écoles", Communication, Divers, Hypnose ericksonienne, PNL, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.