L’Enfant

Revenons à notre sujet : toujours pour les États du moi, voici la deuxième partie de la première étape, nommée Analyse structurale de second ordre. Il s’agit d’entrer dans les nuances des comportements observables. Nous pouvons dès maintenant commencer à l’observer chez soi & chez les autres quel que soit notre âge. Pour cela, revenons plus en détail sur le premier des États du Moi…

L’état du moi Enfant

AT_Schema de l'Analyse Structurale de 2e Ordre : Enfant

AT – Analyse Structurale de 2e Ordre : les états du moi Enfant – Schéma de Richard Martens

Nous l’avons vu, tout d’abord, nous développons une personnalité Enfant. Et des nuances commencent d’apparaître : un Enfant Spontané (Enfant Libre chez certains auteurs), qui sourit, pleure, crie… Quand un adulte exprime ce type d’émotion, c’est qu’il est dans son état d’Enfant Libre (EL ou ES sur le schéma ci-contre). Puis, avec l’éducation, apparait, petit à petit un Enfant Adapté. Ce dernier peut être : – soit soumis (il se conforme aux demandes familiales, sociales), c’est l’Enfant Adapté Soumis (ES sur le schéma) ; – soit rebelle (il s’oppose en “négatif” aux attentes familiales &  sociales), c’est l’Enfant Adapté Rebelle (ER sur le schéma).  Le risque, avec l’enfant, c’est qu’il croit comprendre ce que ses parents attendent de lui. Or, chacun de nous interprète… C’est humain. Et nous pouvons donc développer un comportement adapté trop soumis ou trop rebelle !

Enfant Rebelle & Enfant Spontané

Nommé parfois, selon les auteurs (&/ou les traducteurs), Enfant Rebelle, car l’enfant se rebelle. Mais il le fait par rapport à une demande, donc “adapté” vis-à-vis de celle-ci. Sa réaction est donc très souvent, “non-spontanée” & directement opposée, donc le contraire, le “négatif” de la demande. Alors que l’Enfant Spontané ou Enfant Libre est en action, réagit par rapport à lui-même, à ses ressentis & à ses émotions (joie, peur, douleur, etc.) liées à son physique, ou au monde environnant. En cela l’Enfant Rebelle est beaucoup plus prévisible que l’Enfant Libre. Dans cet état, l’enfant (et beaucoup plus tard l’adulte) est en réaction à l’environnement, et fonctionne beaucoup sur le défi. C’est le fameux “NON !” voire le “Na !” que nous connaissons tous. Voire le “Même pas cap’ !” ou bien le “Même pas mal !”. Dès qu’une demande est perçue par lui comme une directive, voire comme un ordre, cela déclenche chez lui une réaction contraire à la demande. De même en le mettant au défi. Lui retourner le “Même pas cap’ !” A condition que cela soit un défi subtil, bien sûr !

Enfant Soumis

À l’inverse, chez l’Enfant Adapté Soumis, (aussi nommé en raccourci Enfant Soumis), le comportement sera d’obéir, d’accepter. Voire d’être “couleur de muraille”, se faire tellement discret qu’il pourra en être “invisible”. Même quand il sera adulte. Il n’osera pas & doutera constamment de lui & de ses capacités…

Petit Professeur ou l’Enfant Créatif

Enfin, les premiers concepteurs de l’AT ont parlé du Petit Professeur (PP sur le schéma), qui, selon eux, serait la partie créative en nous… Nous verrons que les conceptions plus récentes offrent des variantes à cela…

Richard Martens

Texte version 2.0


Notes

Je remet ce texte car il a mystérieusement disparu !!!    R.M.
Tout d’abord, une indication typographique pour ce texte :
  • pour l’usage des guillemets1, j’utiliserai les guillemets à l’Américaine : “exemple”, compte tenu du fait que nous sommes sur internet, via le (X)HTLM (5), & selon les navigateurs (Internet Exploreur, Firefox, Safari, Opéra, etc.), les guillemets à la Française (« comme ceci »), en forme de chevrons simples &/ou doubles sont difficiles à utiliser en respectant le Code typographique, car associés à une espace1 insécable2. Aussi ai-je opté pour les “guillemets à l’Américaine”, en forme de virgules hautes simples &/ou doubles, qui eux “collent” au(x) mot(s). Ainsi, il est impossible d’avoir un guillemet fermant, seul en début de ligne ! Ce qui est une faute typographique.
  •  Concernant les navigateurs : j’ai cité les plus connus, ci-dessus. Cependant, j’en ai dénombré onze ! Et ils ne “traduisent” pas tous la mise en page & les signes typographiques de la même manière ! Sans parler du codage du texte : HTML & ses variantes, ou XHTML, ou HTML 5… Sans oublier le CSS3… D’ou ce choix des guillemets à l’Américaine.
  • Je prends le temps de mettre les définitions de certains mots car je sais qu’un certain nombre de mes élèves ou anciens élèves, lisent ma prose. D’où ces notes typographiques, ou autres… Puisque j’ai enseigné la typographie & ses règles, entre autres matières…
***********
  1. Espace : (nom féminin, de espace “tige de plomb pour espacer les mots”, en typogr. ) Blanc qui sépare deux mots. Dictionnaire Dixel, Robert Mobile. — Espace : (nom féminin) blanc servant à séparer deux mots, deux caractères. – Dictionnaire Hachette.
  2. Insécable : (adjectif) qui ne peut être coupé, divisé. Mot insécable. Dictionnaire Dixel, Robert Mobile. — Insécable : (adjectif) qui ne peut être coupé, divisé. En typographie, une espace insécable entre deux mots empêche leur séparation en fin de ligne. Dictionnaire Antidote.

À propos de Richard Martens

Illustrateur & graphiste de formation (Ensad de Paris & Ensba de Paris). Intéressé par la psychologie dès la pré-adolescence. Passionné par l’Analyse transactionnelle dans les années 70. En 1993, formé à la PNL (à l’IFPNL, puis au Dôjô), ainsi qu’à l’hypnose ericksonienne, au PCM… A cela s’ajoute un amour pour le dessin, la peinture (Ensad et Ensba) et la prestidigitation (Afap, CMP, FFAP)…

Ce contenu a été publié dans AT, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.